[Review] 4507 – Prehistoric creatures

0
256

On quitte les fonds marins mais pas pour autant la (défunte) gamme Designer set, on incrémente le numéro de série d’une unité et on découvre (ou redécouvre pour les anciens) le set Prehistoric creatures.

Tel le têtard qui est sortit de l’eau il y a des centaines de millions d’années (du moins pour ceux qui adhèrent à la théorie de l’évolution) nos créatures des profondeurs du set #4506 (voir review précédente) ont rapidement évolué en dinosaures du set #4507.

On est toujours courant 2004, et c’est à cette époque que ce set contenant 719 pièces est commercialisé pour la plus grande joie des paléontologues en herbe.

Il suit la même logique que le set #4506 Deep sea predators et propose 9 modèles avec notice détaillée et beaucoup d’autres illustrations des possibilités qu’offre la boîte.

Même si, selon les spécialistes en la matière, les trois bestiaux n’auraient pas pu faire de selfie tous ensembles (problème de temporalité), l’échelle entre ces derniers semble être à peu près crédible.

Intéressons nous à nos nouveaux venus par ordre croissant de taille et profitons, par la même occasion, pour en apprendre un peu plus au sujet de ces derniers.

Le Stégosaure vivait il y à 140 millions d’années (période Jurassique supérieur) et mesurait de 7 à 9 mètres de long.

La construction reste simple et de taille modeste, les plaques dorsales sont un peu sous dimensionnées et seulement trois « piques » sont présentes au bout de la queue, la où, si on en croit les scientifiques, il en aurait fallu quatre.

Quant aux couleurs des dinosaures, le sujet étant toujours controversé dans le milieu, LEGO a joué la prudence avec, pour celui la, un bon dark bluish gray façon rhinocéros très raccord avec la culture populaire.

Il existe de nombreuses espèces de Ptérosaure qui couvrent une vaste période s’étendant d’environ -230 million d’années (période Trias supérieur) à -65 million d’années (période Crétacé supérieur).

Si l’on en croit la taille de notre modèle en briques, qui est un peu plus grande que la longueur du Stégosaure, on serait ici en présence d’un individu du crétacé supérieur dont l’envergure de certaines espèces pouvait atteindre les 12 mètres à cette période.

Coté composition de ce modèle, les très plébiscitées pièces « d’aile d’avion » ont été utilisées (encore) pour donner de l’ampleur au « poulet » et sont exclusives à ce set en couleur dark orange (les slopes curved de la même couleur également).

Avec un peu plus d’une cinquantaine de pièces on reste la encore dans du modèle épuré.

Mais le meilleur reste à venir avec le roi des dinos! La terreur des cabinets! J’ai nommé le monstrueux Tyrannosaure!

Avec une hauteur au garrot de presque 20 centimètres (5 mètres en moyenne chez l’individu original) et une longueur affichant les 48 centimètres du nez au bout de la queue (13 mètres pour le plus grand découvert à ce jour). On a là une construction de taille conséquente.

Ce joli bébé âgé d’environ 66 million d’années (période Crétacé supérieur) affiche donc une dimension record comparé à ses plus jeunes successeurs que sont les sets Ideas #21320 les fossiles de dinosaures et creator #31058 le dinosaure féroce (les deux derniers étant toujours commercialisés actuellement).

Seul ses congénères des set creator #4958 Monster dino et technic 8485 Control center peuvent tenir la comparaison (je vous laisse chercher les visuels si vous êtes curieux).

Sa couleur rouge (qui n’est donc en principe pas la couleur avérée de l’animal) lui donne pour l’heure un élan de férocité accrue (il est bien connu que les voitures rouges vont plus vite…).

Par contre la taille de l’énergumène et conséquemment le poids lié au nombre de briques utilisées pour lui donner corps mettent à rude épreuve ses articulations qui peinent un peu à le maintenir debout sur ses deux pattes.

Mais avec deux doigts d’astuce (vous ne voulez pas un whisky d’abord?) on peut utiliser au mieux l’extrémité de sa queue pour lui conférer ce crucial troisième point d’appui indispensable pour rendre l’ensemble isostatique (comprenez par là, stable et ne risquant pas de se casser la binette de son étagère au moindre choc).

C’est terminé pour aujourd’hui mais n’hésitez pas à continuer l’aventure, si le sujet vous intéresse, dans les divers musées existants au quatre coins du pays, ou plus « Legotiquement » lors de vos fouilles dans vos vrac de briques!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez rédiger votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici