[Review] 4506 – Deep sea predators

9
426

Voici une de mes récentes acquisition via le marché de l’occasion (à un prix discutable): le set #4506 – Deep sea predators de l’année 2004 de l’ancienne gamme Designer Set, prédécesseur de la gamme aujourd’hui estampillée Creator.

Il semble être à l’origine du set #31088 – Les créatures sous-marines, toujours commercialisé, à l’heure où j’écris ces lignes, dans la gamme creator 3 en 1.

Avec un total de 352 pièces (et là, chapeau le vendeur car il n’y avait pas de pièces manquantes et dieu sait que c’est rare sur le marché de l’occasion) cette boîte permet de monter un grand nombre de modèles.
Neuf constructions ont leurs plans détaillés (les trois principales étant réalisables simultanément), et pas moins de dix sept ont des visuels dans le fascicule (mais sans notice de montage), de ce coté là la gamme Creator 3 en 1 est battue à plate couture!!!

Notre requin ici présent utilise, ou plutôt utilisait en 2004, des pièces en forme d’ailes d’avion en guise de nageoires et pas mal de pentes à 45° qui constituent un bonne partie du corps, formant un ensemble assez anguleux.
Les pièces Lego n’ont cessent d’évoluer au fil des années, gagnant en coloris, en détails et en « courbes ». Sur la version de 2019 tout est beaucoup plus lissé et harmonieux avec des arrondis plus prononcés. Néanmoins il faut bien un début à tout et pour son âge je trouve que notre requin #4506 s’en sort vraiment pas mal.

De plus on notera les variations de couleurs plus étoffées sur le set de 2004 avec pas moins de quatre coloris différent sur tout le corps.
L’utilisation du sand blue (ailerons) qui fait plus maquereau que requin à mon goût assure, après réflexion, une bonne transition entre la couche de gray du milieu et le dark bluish gray du dos.
Sur le modèle de 2019 il faudra se contenter du blanc et du dark blue (avec une fine et très discrète tranche de light bluish gray au milieu pour être précis).

Deuxième modèle principal, tout en dents et en arrêtes, la baudroie abyssale ou poisson lanterne.
Sur cette photo j’ai customisé l’excroissance crânienne afin de la faire ressembler plus à sa version fantasmée que l’on trouve habituellement dans les ouvrages de fantasy ou de steam punk.
La version originale (que vous pouvez voir sur la vue d’ensemble au début de l’article) étant plus proche de l’apparence véritable du poisson.

Nota bene: les dents, le cône qui fait office de lanterne et vous le verrez un peu plus bas les pièces en forme de grilles sur le dessus du calamar (ainsi que ses dents) sont phosphorescentes et exclusives à ce set.
Aller, je ne vais pas vous mentir en ce qui concerne les dents phosphorescentes elles apparaissent aussi dans le #4339 Aqua pod blister pack.

Dernier modèle présenté, le calamar, ou l’encornet comme ont dit par chez nous, qui mériterait certainement d’avoir quelques tentacules supplémentaires, six pour être précis.
Mais remettons nous « in situ », c’est à dire 2004, à cette époque la variété de pièces disponibles n’était pas celle dont on jouit actuellement.
Celles qui auraient permis d’ajouter facilement des tentacules, je pense notamment à la pièce ref 75937, n’existait pas encore ! (sa première apparition date de 2008 sur la death star de star wars si j’en crois mes rapides recherches).

Quoi qu’il en soit, notre céphalopode n’étant pas immense, dix tentacules auraient, j’imagine, surchargé le modèle.
Du coup on s’en contentera de quatre, mais on appréciera d’avoir quand même les deux les plus représentatif de l’espèce, les longs avec les trois petites ventouses à l’extrémité (qui, sur le spécimen vivant sont en réalité trois séries de crochets qui permettent au calamar d’agripper ses proies).

Voilà c’est déjà fini pour ce tour des profondeurs marines, en espérant vous avoir donné l’envie de relire vingt mille lieues sous les mers et de partir à l’aventure avec le capitaine Nemo !

9 Commentaires

  1. pour les tentacules, si la 75937 n’hésitait pas, sa petite soeur, la 30033 (pour laquelle je n’arrive pas à voir la différence…) elle était au catalogue, c’est donc un choix de designer. Peut être ce calamar s’est-il fait manger quelques tentacules, ainsi va la vie sous la mer.

  2. Bonjour, je ne pense pas que le marché de l’occasion soit si « peu fiable » qu’il est rare d’avoir des sets complets (toutes pièces présentes) contrairement à ce qu’indiqué dans l’article. De nombreux vendeurs sont sérieux et certifient leur inventaire de pièces. Maintenant, oui, avoir un set vieux de 15 ou 20 ans complet pour 10€ lorsque sa « côte » moyenne est à 40€, c’est s’exposer à acheter un set incomplet… La qualité (état des pièces et nombre) est souvent liée à un certain prix.

    • Pardon, j’ai été un peu vite en besogne et j’ai fait une généralité d’une expérience personnelle.
      Je corrige donc:
      Errata [Review] 4506 – Deep sea predators
      (et là, chapeau le vendeur car il n’y avait pas de pièces manquantes et dieu sait que ça M’arrive rarement lorsque JE reçois un set d’occasion)

  3. Pour info, le set 31088 (toujours en vente dans vos legostore…) permet lui aussi de faire un poisson des profondeurs et un calamar géant. Rajoutons qu’un 4ème modèle est possible : un cachalot.
    Moyennant une toute petite modification, il est possible de motoriser le requin pour le faire « nager ».

  4. J’ai essayé, Gérald, mais mon appareil photo est un peu, comment dire, humm …merdique oui c’est ça le terme et ça faisait tout noir (comme dirait Pierre).
    Faut que je tente avec des UV des fois que…
    Non je viens de le faire et ça ne fonctionne pas mieux 🙁

  5. Même si ce n’est pas mon domaine de prédilection en Lego, je trouve ce set sympa pour un set de , mention spéciale aux pièce glow in the dark. j’aurais adoré voir une photo dans le noir 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez rédiger votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici